12369000_10154100076696992_7055059639220770968_n

L’Odyssée de Melvil

Nous avons eu la chance de rencontrer de bon matin Melvil Poupaud, venu présenter le film Fidelio de Lucie Borleteau dans le cadre de la semaine du film français. La discussion s’est engagée avec simplicité. Passionné de cinéma, enfant acteur, il nous a livré ses sentiments et ses expériences du cinéma. Il a eu la chance de rencontrer jeune, Raoul Ruiz avec qui il fit ses premiers pas, mais sa carrière fut aussi marquée par d’autres rencontres : François Ozon, Xavier Dolan et dernièrement Angelina Jolie. Tout en humilité, il nous explique comment il se prépare pour des rôles ou des castings, seul face à son miroir ou en se filmant avec « un pote ». Le jeu, il l’a dans la peau. Même si jeune, il s’amusait à réaliser de petits courts-métrages, le métier d’acteur est celui qui le fascine. Changer de personnalité, d’apparence, incarner comme il dit des « personnages troubles », beaucoup plus complexes qu’ils ne le paraissent, est toujours un défi pour lui.

Cette discussion à travers le métier d’acteur, nous donne l’occasion aussi de saisir les angoisses des réalisateurs, leur sources d’inspiration qui leur permettent de faire le pont entre le réel et la fiction. Il nous décrit ainsi un Xavier Dolan exigeant, sous contrôle permanent, entièrement habité par tous les personnages qu’il fait naître par le biais de sa mise en scène, une Angelina Jolie, tentant l’aventure de réaliser un film «  à l’européenne » avec Vue sur mer, et qui visiblement est plus détendue qu’elle ne le paraît…

À l’écoute de nos diverses interrogations, de nos choix professionnels, il nous rappelle la simplicité du cinéma mais aussi l’exigence qu’il suppose. Le cinéma est un art mais avant tout un savoureux artisanat.

Share with your friends









Submit